Archives de tags | birding

Grands corbeaux?…Corvus corax – Northern RavenGrands

trop loin pour être absolument certaine

silhouette familière mais grande envergure

alors il pourrait s’agir de grands corbeaux

la route Sisteron-Grenoble recèle bien des beautés!

un couple phare du jardin, les linottes mélodieuses

au printemps, les couleurs du mâle sont rutilantes!
et comme souvent, chez les oiseaux, la femelle est plus discrète…
le couple de linottes mélodieuses
mâle et femelle s’appellent, se cherchent et sont souvent ensemble
le mâle en juillet

le couple a eu au moins un oisillon

le nid se trouvait bien caché au dessus de notre porte d’entrée

dans la vigne conduite en treille

une petite vidéo car impossible de photographier 😉

Une des sources de magie… l’eau

perchée au dessus de l’eau

2 heures de bonheur, de rencontres

résumées en 2 minutes 40

c’était le 16 août entre 17h30 et 19h30…

à présent que j’ai accès à ma chaîne youtube

voici les vidéos qui complètent mes photos

la grande aigrette en train de pêcher
martin pêcheur à l’affût

outre le pouillot véloce, la bergeronnette grise et le grimpereau

vus dans la vidéo, il y avait aussi une famille de ragondins

et en 2018, j’avais déjà eu la chance de les filmer!

le repas de deux jeunes ragondins dans un fossé, tout proche de la route

les photos que j’avais publiées de ces ragondins sont –> ici

la vie nous offre l’occasion de voir et revoir

ce qui nourrit notre cœur

alors ouvrons l’œil et le bon!

Dans la catégorie « oiseaux de l’été 2022 », sont nommés…..

de nombreux juvéniles, oisillons

notamment, les naissances de poussins

chez ma fille cadette

ses jeunes poules couvent et élèvent les poussins avec beaucoup de sérieux, ici une maman wyandotte
mésange bleue juvénile, dont le bleu est encore gris 🙂
environ 45 jeunes hirondelles de fenêtre sont nées sous notre toit en 2022
et pour mon plus grand bonheur, le couple de rollier vu en mai dernier a eu un petit! ce juvénile est moins coloré que ses parents

au jardin vu:

le pigeon ramier à l’abreuvoir
le chardonneret dans le vieux poirier

mais aussi un couple de linottes mélodieuses!

un clic sur la photo pour voir en plein écran le beau poitrail rosé du mâle!
la seule hirondelle de cheminée observée depuis le jardin

en forêt:

un geai au bout du chemin

et pour finir en beauté

deux des merveilles à plumes

observées sur la rivière qui borde le jardin de ma fille cadette

la grande aigrette et le héron cendré
le martin pêcheur

les deux heures passées sur cette rivière

m’ont permis également de voir et/ou filmer

le grimpereau, la bergeronnette grise

mais pas que!

Le faucon crécerelle appelle son petit…

la nichée 2022

tout comme l’an dernier, un couple de –> faucon crécerelle a niché dans nos murs

à voir ou revoir –> ici

un seul petit au nid

prêt pour l’envol…..il hésite encore
et son parent donne de la voix pour l’encourager, comme vu et entendu dans la vidéo

pas facile de s’élancer vers l’inconnu!

Le rollier d’Europe… un oiseau qui m’a donné du fil à retordre!

parfois il faut plusieurs années pour identifier un oiseau inconnu…

aperçu sur un fil électrique en octobre 2019, je l’ai revu au même endroit en juin 2020 mais cette fois, il est venu se poser sur un buisson au bord de la route et a attendu que je fasse demi-tour pour l’observer de plus près

cependant quand j’ai sorti mon appareil-photo, il s’est envolé pour se poser beaucoup plus loin sur un grand arbre….

à l’époque je pensais avoir vu un guêpier

mais les observations que j’ai faites par la suite

en revoyant cet oiseau ‘bleuté’ que je ne connaissais pas

m’ont permis de comprendre que c’était en fait –> un rollier!

quelle chance de voir enfin à quoi ressemble cet éclair bleu plusieurs fois entrevu en vol!

en mai dernier, j’ai vu un couple se poser sur les fils électriques

et j’ai arrêté ma voiture sur le bas côté (heureusement c’était en ligne droite!)

j’en ai fait ce peu de photos à travers mon pare-brise… mais là ils étaient au moins reconnaissables 🙂

du bleu sur le ciel bleu, avec le bec et les extrémités noirs et un dos marron 🙂

ils ont vite repris leur envol

et je pense qu’en cette période des amours

ils ont été moins méfiants (du moins plus ‘occupés’!)

ce qui m’a permis de faire cette nouvelle identification ❤

Envol des jeunes rouges-queues noirs

pas facile de voler haut et loin

pour un jeune rougequeue

surtout en présence d’un chat…

une courte vidéo pour partager ces instants cruciaux dans la vie des oisillons…

la tâche des parents consistent à la fois à attirer les petits hors du nid et à faire diversion pour distraire le chat…

le papa chante et se déplace avec une proie dans le bec

quant à la maman, elle supervise discrètement…

il faut bien avouer que le papa attire l’œil

y compris celui du chat

et ça semble être le but!

il ne ménage pas sa peine et il chante en continu!

quant aux jeunes rouges-queues

ils se posent et/ou se reposent

non loin du sol

et même sur le sol!

nous leur souhaitons longue vie!

Des naissances…..

mai et juin furent riches en belles émotions

ce qui m’a tenu loin des écrans

avant toute ‘chose’, ce fut la naissance d’une petite-fille le 11 mai ❤

ici à un mois dans une parfaite zénitude en peau à peau avec sa mamyloup

elle est née à la maison

avec sa maman et son papa

pour seuls témoins

ses deux grands-frères et moi

étant occupés à jouer au jardin…

dans le même temps un couple de mésanges bleues s’occupait de 5 petits…
le couple dont l’un des parents a une chenille dans le bec
arrivée au nid dans l’anfractuosité d’un mur du jardin à hauteur d’yeux

et après le repas, transport d’un sac fécal (comme vu chez les moineaux dans ma vidéo –> ici)

afin que le nid soit toujours propre

les petites hirondelles, la nichée du rougequeue noir

et celle du faucon

nous ont aussi beaucoup captivés!

Les tarins des aulnes à la mare de la forêt…et au jardin

en avril dernier, un magnifique tarin des aulnes mâle

est venu au –> jardin

il m’a rappelé que j’avais filmé ses congénères

à la –> mare forestière en septembre 2020

avril 2022, au jardin
septembre 2020, à la mare de la forêt

ils sont quatre sur cette image, les voyez-vous?
et là? quatre encore!
une femelle

heureusement que les mouvements des oiseaux

permettent de les détecter!

leur mimétisme est souvent bluffant ❤

Gros plans autour de la mangeoire…..

chaque oiseau arbore à présent son plumage nuptial

les couleurs sont donc d’autant plus éclatantes

y compris pour les moineaux!

monsieur Moineau, profil gauche
profil droit

la tourterelle n’a jamais été vue à la mangeoire

et pourtant hier…

pour compléter ma dernière vidéo, deux minutes de gros plans à la mangeoire ❤

le pinson du nord est encore des nôtres…

certes, il est flou dans les pousses de lilas mais sa cagoule devenue complètement noire attire l’œil malgré tout 😉

et pour terminer ces gros plans, l’arrivée d’un oiseau jamais vu au jardin:

je l’avais observé en septembre 2020 à la mare de la forêt (qui se situe à 4 km de mon jardin) et je l’avais filmé… alors à bientôt avec ce magnifique oiseau qui m’a fait le grand honneur d’une visite à domicile 🙂

%d blogueurs aiment cette page :