Archive | sens en émoi RSS for this section

Fraises d’octobre…..et autres friandises pour le corps et l’âme

quel plaisir de découvrir et de goûter à l’inattendu!

au delà des nigelles rougissent encore quelques délicieuses fraises ‘remontantes’

l’été joue les prolongations et c’est un festival de p’tits bonheurs….

l’ipomée dont on ne pensait pas voir éclore le bleu…..

….et qui relève l’éclat des capucines

les fleurs de bourrache qui habillent également de bleu les dernières tomates cerises

le jardin qui regorge d’un surplus de couleurs qu’on n’espérait pas

……

la floraison du chèvrefeuille qui n’a jamais été aussi abondante

il aura fallu le froid impromptu et les pluies de septembre

pour vivifier les plantes……..

de manière tout aussi insolite certains écrits peuvent nous dynamiser

alors je dédie ce billet *au bonheur du jour* de –> séraphine

car elle me l’a grandement inspiré

Publicités

Cache-cache………

liberté et insouciance

d’un jeu

....

….

....

….

ces enfants ne savent pas

qu’ailleurs sur notre planète

des fillettes de leur âge

sont déjà mariées…

Rencontre amoureuse…..

chaque année, ils me surprennent –>(….    ….)

car je ne les attends pas

et leur beauté est toujours source d’émerveillement…..

…..

…..

……le regard….

……

…….la rencontre……

Coup de baguette magique……..

et hop abracadabra!

……

…..

……

…….

que tout ce qui est noir et gris

soit changé en couleurs

et que la lumière éclaire les esprits

bleu d’azur et de prusse………

des scintillements de soie bleue……

……pullulent sur la boue d’un filet d’eau……

…..

…..des azurés, oui mais lesquels?

……

…..

…..

…..

……

ils me rappellent ceux observés dans le 04 en 2015

…..

…..

…..alentour la vipérine tente de rivaliser…..

…..tout comme la sauge des prés…..

…..et ce champ d’ancolies avec son bleu de prusse……….

les bleus font parfois mal

comme ceux de l’âme et des bosses

mais d’azur et de prusse

ils nous guérissent

Sous toutes les coutures……..

ses couleurs claquent les yeux

on ne peut que le suivre

attendre qu’il se pose

et s’émerveiller…..

……

….douce approche…..

……

…….

…..

…….

…..cuivré des marais?…… 😉

 

Sur les traces des sabots………..

pendant quelques 35 ans, j’ai imaginé que les sabots surgiraient devant mes yeux ébahis……

que non! alors cette année, je me suis mise en quête en demandant de l’aide

en réunissant les indices, les cartes, visitant plusieurs fois les mêmes lieux…

puis, ce lundi, quand je m’en suis sentie plus proche

j’ai osé aborder une inconnue……

dans cette prairie….

au fond de cette combe….

………

…..coule un ruisseau….

…..

une dame s’y rafraîchissait en compagnie d’un labrador

elle connaissait la piste que j’avais empruntée

et qui m’avait conduite à ces plantes en graines (prises dans un premier temps pour les fameux sabots…)…..

…..que grâce à –>samuel et son précieux savoir je sus qu’il s’agissait de colchiques

or c’est pourtant juste à une vingtaine de pas plus loin que se trouvaient….

…des sabots….. défleuris….

mais lorsqu’on est accompagné d’une personne innocente

qui s’assoit tout simplement au milieu de la station

un miracle se produit…..

……UN *sabot de vénus* lui apparaît tout nouvellement fleuri!

le voyez-vous?

……

……

…….

comme quoi, croire en son rêve, persévérer, demander de l’aide et un brin de légèreté peuvent nous conduire à notre Graal personnel

et l’histoire ne se termine pas là….

un bruit de pas et un couple nous surprend dans notre découverte

tout à la joie de partager l’unique rescapé du lieu

ils nous apprendront qu’ils sont habituellement fleuris pour la fête des mères et comment y parvenir par un autre chemin…..

……..qui part de cette pancarte…..

les forêts du sud de mon département alliées à celles du nord du département voisin vont (enfin) devenir parc national car, tout comme cette orchidée qui vit là tout à fait exceptionnellement à 400m d’altitude, la richesse de la flore et de la faune mérite d’être préservée

à voir plus en détail à la 17ième minute de ce reportage: http://france3-regions.francetvinfo.fr/grand-est/emissions/enquetes-de-regions-6

terminons en beauté par un tout grand MERCI à *la fée caroline* (la dame du ruisseau et sa charmante compagne à quatre pattes!) qui nous a également mis sur la voie d’une autre station, visible en bord de route et dont deux sabots étaient encore magnifiques bien que monochromes!

……..

%d blogueurs aiment cette page :