Le brun (ou argus) des pélargoniums (ou géraniums): petit mais vorace!

j’étais étonnée par le peu de géraniums présents en provence

et en septembre, j’ai compris pourquoi….

ce tout petit papillon de moins de 3 cm d’envergure ravage les géraniums!

comme expliqué –> ici, il n’est présent dans le sud de la France et de l’Europe que depuis une trentaine d’années où il a été ‘involontairement’ introduit comme bon nombre de ravageurs

Agathe du blog ‘Accordéon et dentelles au jardin’ me parlait justement de l’arrivée des doryphores sur nos patates (via les Amériques) quand elle a vu mes géraniums champenois car elle connait, elle aussi, la voracité du brun!

il est pourtant bien joli…..

Publicité

Tags:, , , , , , ,

À propos de malyloup

les photos racontent des histoires alors attentive à tout ce qui m'entoure, je publie mes photos car elles induisent réflexions, expériences, liens (cliquez sur les mots en gras et en italique et vous découvrirez ce dont il s'agit)..... les pages, les anciens articles sont parfois modifiés (car *j'apprends sans cesse*) alors ils sont à revoir.... mes photos sont non libres de droits (sinon je le préciserai) et elles peuvent être vues en plein écran en deux clics.....merci de m'envoyer une demande via la page de contact pour toute utilisation du contenu de ce blog (photos et/ou textes) je vous souhaite de belles découvertes!

16 réponses à “Le brun (ou argus) des pélargoniums (ou géraniums): petit mais vorace!”

  1. Filimages dit :

    Au rythme actuel du réchauffement climatique, on va bientôt le retrouver dans la partie nord de la France… 🙄

    Aimé par 1 personne

  2. Agatheb2k dit :

    Le papillon en soi n’est pas vorace, il se contente de s’y poser pour y pondre, mais ses chenilles creusent toutes les tiges et la plante n’y survit pas très longtemps ! Au départ il ne touchait pas les géraniums-lierres aux feuilles lisses, mais il a compris très vite, quand on a supprimé tous les zonales aux feuilles duveteuses, que c’était aussi bon que ceux qu’il ne trouvait plus ! 😉
    Autre adaptation notable de ces beautés ailées, la piéride du chou, en manque du réservoir de nourriture pour sa progéniture, s’accommode très bien des capucines qui n’ont pourtant pas du tout le même goût ! 😉

    Aimé par 1 personne

  3. Rémy de la Vingeanne dit :

    Belles images ! Merci Maly-Loup ! 🙂

    Aimé par 1 personne

  4. Domi Amouroux dit :

    J’ai déjà eu affaire à ce ravageur des pélargoniums. Mais cette année, ce fut une autre calamité : la sécheresse. Désormais, il faut bien réfléchir à ce que l’on met dans son jardin…

    Aimé par 1 personne

  5. Francine Hamelin dit :

    On n’en a pas ici, mais ça viendra peut-être !
    En plus des changements climatiques, nous sommes dans un monde où TOUT voyage… le meilleur et le pire…
    Dommage pour les géraniums, mais oui, il est bien joli !
    Quant aux doryphores, les « bibittes à patates » comme on les appelle ici, je me souviens que ma grand-mère et moi en faisions la chasse manuellement dans le potager !
    Merci Malyloup!
    Bisous 💙🦋😘

    J’aime

  6. Mique 05 dit :

    Ah ! Et ils n’ont pas peur de l’altitude : ici dans le 05 les chevilles de ces papillons ( je suppose ?) sévissent aussi 😐 bisous ma chère amie 😘

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :